La gravure

 

La gravure, ou estampe, m’a toujours fasciné. J’ai entrepris d’apprendre la gravure d’Art en décembre 2001, et j’ai eu immédiatement le coup de foudre ! J’aime particulièrement deux techniques spécifiques, la pointe sèche et l’eau forte.

Voir une plaque gravée

Voir une plaque gravée

La première, la pointe sèche, consiste à graver directement une plaque de cuivre avec une pointe de métal ou un burin. Le dessin est toujours fait à l’envers. Cela fait, on enduit la plaque d’encre, puis on l’essuie, de façon à ce que l’encre se glisse uniquement dans les creux gravés ; on peut alors faire un « tirage », c’est-à-dire imprimer la plaque sur une feuille en la passant dans une presse : c’est le bon vieux principe de l’imprimerie. A ceci prêt que chaque tirage est préparé à la main, et donc toujours un peu différent du précédent.

La seconde méthode, l’eau forte, fait appel à de l’acide. On commence par recouvrir une plaque d’une sorte de vernis protecteur, puis, on dessine à l’aide d’une pointe métallique sur la plaque, en retirant le vernis.
On plonge alors la plaque dans de l’acide afin de creuser les zones où on a retiré le vernis. On répète plusieurs fois l’opération. La dernière étape consiste à retirer ce qui reste du vernis, puis à mettre de l’encre sur la plaque et à faire un « tirage », comme pour la technique précédente.

Ce n’est qu’une façon très sommaire d’expliquer ce qu’est la gravure. Pour ceux que cela intéresserait, je leur suggère une petite visite du portail suivant.

Quelques exemples de gravures

"La Ruelle" "Estampe Japonaise" "Le Cavalier des Brumes" "La Sirène"
 

© Sophie Guilbert 2004 - Mentions l égales